top of page

Atelier pré-conférence AIMS 2024 à Montréal : "Ré-assembler de(s) monde(s) : Pourra-t-on faire commun à l’heure des grandes crises ?"

Le GT RIM organise un atelier pré-conférence à l'occasion de la conférence annuelle de l'AIMS le 4 juin 2024 à Montréal, à l'UQAM : inscrivez-vous !

Thématique

Nous vivons une ère de multiplication et d’intensification des crises - qu’elles soient de nature sociale, écologique, politique, technologique ou économique-, qui se manifestent tant à des échelles localisées que globales. Alors qu’académiques et praticiens de la gestion de crise s’accordent sur la nécessité d’une coopération entre de multiples acteurs, la capacité de nos sociétés à « faire commun » semble de plus en plus fragilisée par des fractures : fractures sociales (e.g. la pandémie de la COVID-19), fractures politiques (e.g. transition climatique face à la recrudescence des catastrophes naturelles), fractures professionnelles (e.g. inquiétude de certains corps de métier face à la montée de l’IA), fractures territoriales (e.g. gestion des enjeux transfrontaliers comme la pollution ou les inondations).En parallèle, des initiatives émergent de part et d’autre pour réinventer des façons d’agir collectivement et de « faire commun ». Les crises actuelles et à venir seront-elles le point de bascule de la cohésion des systèmes ou le moteur de formes renouvelées de coopération ?


Cette table ronde visera à interroger les conditions, leviers et pratiques permettant de ré-assembler des « mondes » face aux crises. Au travers de regards croisés et de récits d’expériences sur la gestion de la pandémie du COVID-19, des inondations et des feux de forêts présentés par trois experts sur le territoire canadien, nous tenterons d’éclairer différentes questions :

  • Au niveau organisationnel : comment ré-assembler des « mondes organisationnels » en temps de crise, en repensant des formes de collaborations capables de dépasser les frontières organisationnelles (structures aux enjeux et logiques de fonctionnements hétérogènes voire hermétiques) traditionnellement impliquées dans la gestion de crise ?

  • Au niveau professionnel : peut-on ré-assembler des « mondes professionnels » en décloisonnant les expertises entre professionnels de la sécurité et la société civile (bénévoles et citoyens) ?

  • Au niveau social : comment repenser les interactions et la cohésion sociale par temps de crise, à mesure que les crises renforcent des cercles vicieux de retranchement et de défiance entre acteurs ?


Panel d'experts


Pascal Mathieu occupe le poste de vice-président de la Croix-Rouge au Québec.Il s’est joint à la Croix-Rouge canadienne en 2003 comme membre de l’équipe de financement du Québec. Il a notamment coordonné des interventions d’envergure pour la Croix-Rouge au Québec comme la tragédie de Lac-Mégantic en 2013, l’accueil des réfugiés syriens en 2016, les tornades en Outaouais à l’automne 2018, les inondations printanières en 2017 et 2019, et plus récemment, les interventions en réponse à la COVID-19.


Professeur titulaire à l'École des Sciences de la Gestion (ESG) de l'Université du Québec à Montréal, François Audet (PhD) est également fondateur et directeur général de l’Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaire (OCCAH). Durant la crise de la pandémie de COVID 19, il a notamment agi à titre d’expert pour différentes cellules de crise. Il dirige l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) depuis 2018. Le professeur Audet a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la gestion de crise internationale, de l’action humanitaire, de mise en place de plan de gestion des risques et de sécurité, notamment pour des organisations comme la Croix Rouge.


Hussein Wazneh est chercheur associé au centre de recherche et d’innovation en sécurité civile du Québec (centre RISC) depuis 2019 et est membre du réseau inondations intersectoriel du Québec (RIISQ). Il est titulaire d’un postdoctorat axé sur la gestion des risques naturels et d’un doctorat en méthodes quantitatives appliquées en environnement. Il a notamment contribué à différents projets liés à la quantification du risque des aléas naturels (e.g. inondation et feu de forets) et relatifs à l’évaluation des impacts des changements climatiques sur l’environnement.


Animatrices


Caroline Coulombe est professeure en management d’une double diplomation entre HEC Montréal (Canada) et l’EM Lyon (France). Elle est professeure à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et est directrice de l’Observatoire québécois de recherche sur la collaboration. Elle est, par ailleurs, membre du comité́ scientifique de la Chaire en gestion de projet et de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH). Elle détient une maitrise en psychologie industrielle de New York University (NYU).


Nour Kanaan est enseignante chercheuse MCF à l’université de Lille (IAE) et est membre de l’équipe coordinatrice du GT Risque et Incertitude en Management (AIMS). Elle est titulaire d’une thèse de doctorat en gestion de l’université Paris- Dauphine- PSL. Ses travaux de recherche portent sur la gestion de crise et les enjeux de coordination de la sécurité civile dans différents terrains (projets européens sur la coopération en régions transfrontalières ; coordination de la sécurité civile lors de grands évènements - e.g. Jeux Olympiques Paris 2024 ; incendie du tunnel du Mont-Blanc).


Comment s'inscrire ?

La participation à cet atelier requiert une inscription à la conférence de l’AIMS 2024. Les places étant limitées, merci de confirmer votre présence via le lien suivant, au plus tard le 17 mai 2024.


Personne à contacter : nour.kanaan@univ-lille.fr


Télécharger l'appel à inscription ci-dessous :


call for communication Montreal_RIM&UQAM_revu V3
.pdf
Télécharger PDF • 214KB

.

Comments


bottom of page